Commune de Pannecières du Loiret 45300

Le site de la commune de Pannecieres 45300 Region Centre


    HISTOIRE DE PANNECIERES

    Partagez
    avatar
    Administrateur
    Admin

    Messages : 22
    Date d'inscription : 09/10/2012
    Age : 54
    Localisation : Pannecières

    HISTOIRE DE PANNECIERES

    Message  Administrateur le Mer 10 Oct - 10:11

    [size=18][size=18]

    Ville de Pannecières
    45300, Loiret, Centre, France
    Les habitants de la commune de Pannecières sont des Pannecièrois, Pannecièroises



    Liste des maires successifs




    LE BLASON DE PANNECIERES
    Blason d’azur à la fasce ondé d’argent accompagnée de trois fleurs de lys du même et en chef d'un lambel d'argent.

    Pannecières tire son nom (attesté dès 1094, Paniceriae) de la culture du panic, qui est une variété du milet
    Vers 1094, le seigneur du lieu s'appelle Eudes (Odo de Paniceriis)

    C'est en 1457 dans la nuit du 2 au 3 mars que Messire Gillas, seigneur de Pannecières nous quitta laissant derrière lui une épouse Manoncoeur et deux enfants Pépin et Héloïse .
    Messire Gillas était un personnage dévoué qui durant des années à donné le meilleur de lui-même pour les Orléannais. Il s'est impliqué dans la ville de Montargis où il à été Maire à plusieurs reprises.Il a été un pilier de la douane et juge de l'Orléannais.

    A Pannecières, la seule fête du village était la fête communale. Elle durait pendant trois jours.
    Les noms de lieux que l'on rencontre sur la commune sont éloquents quant à leur origine puisqu'il rappellent chacun un suzerain, une construction, un évènement, une culture ou tout simplement une obligation.
    C'est ainsi que l'on relève à Pannecières "le bourg exclu" Les pointes Saint-Liphard; le petit noyer; Les corvées vers Noizement; le villebrequin; le coupe gorge; le sentier de Thignonville; la butte à cadet; le septier de beurre; le pavillon; l'infortune; la tour; les corvées vers Méreville; les vignes vers Estouches; les cents boisseaux; les caves; Pierre Séche.










    Les gens du pays étaient autrefois replié sur eux-même, à telle point qu'ils étaient surnommaient " Les Bédouins".

    Administration

    Pannecières était dans l'intendance de Paris sous l'ancien régime. Au point de vue fiscal et en particulier pour la perception de la taille, l'impôt le plus lourd destiné à faire contribuer les sujets appartenant au tiers-état à l'effort de guerre de la monarchie,
    Pannecières relevait de l'élection d’Étampes.
    C'est à Étampes également que se trouvait le grenier à sel de Pannecières, l’île-de France, comme l'Orléannais et le Berry étaient comprises au nombre des douze provinces de la grande gabelle, cela veut dire qu'ils payaient le sel au taux maximum.
    Dans l'organisation judiciaire, il y avait un baillage seigneurial à Pannecières,mais il se trouvé a Étampes où l'on jugeait selon la coutume des lieux.
    En dernier ressort, Pannecières relevait du parlement de Paris. Pour ce qui est de l'organisation religieuses, Pannecières était du diocèse de Sens, mais le présentateur, c'est-à-dire celui qui choisissait le nouveau curé, était le Chapitre de Meung-sur-Loire.
    Archidiaconné et Diaconné étaient ceux d’Étampes.
    Dans la nouvelle administration depuis la révolution de 1789, Pannecières après avoir été intégré dans le canton de Sermaises-Rouvres, district de Pithiviers,a été transféré en 1801 dans le canton de Malesherbes.
    Pannecières a changé également de diocèse pour être inscrit à l'Évéché d'Orléans.
    Dans cette région on à découvert, nous l'avons vu à Charmont et à Léouville, mais c'est encore vrai à Pannecières, des preuves de passage des hommes du néolithique telles que des haches de pierres taillée et polie; ainsi qu'une meule de grés d'origine romaine.


    De 1793 à 1801, la commune a appartenu au canton de Sermaises du Loiret depuis 1801, elle appartient au canton de Malesherbes. Par ailleurs de 1801 à 1926.
    la commune a appartenu à l'arrondissement de Pithiviers, de 1926 à 1942, elle dépendait de l'arrondissement d'Orléans, avant d'être réintégré, en 1942 dans l'arrondissement de Pithiviers.
    Patrimoine
    Église Saint-Liphard installée dans l'ancienne école du village après que l'ancienne église du XXIe siècle fut détruite au début du XXe siècle.
    L'église de Pannecières dépendait du chapitre de Meung-sur-Loire érigé en 1068 pour succéder à une abbaye du VIeme siècle.

    Cette localité, qui relevait du chapitre de Meung , offre cette particularité d'avoir eu, pour curé, au milieu
    du XVIIIeme siècle, un anglais du nom de O'Neil, descendant des écuyers ou chevaliers seigneur du château de
    Rachirine, en Angleterre.

    Un autre curé de Pannecières, Delamare, était, en 1776, comte de la cour du Pape et de son palais de Latran, protonotaire du
    Saint-siège et de sa Sainteté.
    L'église, qui remonte au XIIeme siècle, conserve,du temps, le coeur et le portail.
    Le coeur et la porte, appartiennent au style roman - ogival, du XIIeme siècle.
    De longueur de 21m50, et 6 mètre de large. L'église actuelle, est une ancienne classe transformé en chapelle !
    Prise de vue juin 1938 ( en attente du cliché ) .......

    Elle contient une cloche en bronze, datée de 1800, qui fut classée Monument historique au titre d'objet le 19 mars 1943.
    En 1606, le chapitre de Meung-sur-Loire cède à titre d'échange à René de Prunelé, les censives et justice de Pannecières, la Pierre et Juine. Beauce, Etampois,Orléanais, Ile-de-France
    Les Prunelé sont originaires de La Porte (près Etampes)et possèdent Gazeran - par alliance avec les seigneurs du
    lieu au XIV° - jusqu’en 1706. Ils tiendront Ouarville plus longtemps encore - jusqu’à la fin du XIX° siècle.
    Armes Prunelé :
    «De gueules à 6 annelets d’or, posés 3, 2 et 1»
    Armes de Guillaume de Prunelé (mandataire de l’évêque de Chartres avec Jodoin
    de Beauvilliers en 1190) : «de gueules, à six annelets d’or,
    au lambel de quatre pendants du même»
    Armes des seigneurs de Gazeran :
    «A un semis de billettes au lion brochant sur le tout.



    Blason en applique d’une branche cadette des Prunelé "alias Prenelay"
    trouvé près de Puiselet le Marais,à côté d’Etampes.
    Brisure à une bande et un lambel à trois pendants.

    Les armes des Prunelé sont:

    Ancienne arme : De gueule parsemé d'annelets d'or


    Nouvelle arme : De gueule au 6 annelets d'ors posée de 3, 2 et 1


    Ayant normalement pour support 2 griffons oimés en demi-cheval dressé et pour devise : PRENI NESCIA VIRTUS.
    CELA VEUT DIRE : PRENI .......... NESCIA: en Héraldique: Ses armes sont palé d'or et de gueules. VIRTUS : Annelets
    Damien de Martel, chevalier, marquis de Rénac, vicomtede Chambaudouin, deviendra seigneur de Pannecières.

    Monuments historiques



    Il en est de Pannecières comme bien d'autres villages de cette région du nord du département du Loiret, un petit village isolé, sans hameau, bien au centre de 702 hectares de la commune.
    Il se trouve sur le limon des plateaux avec de larges indentations de calcaire de Beauce et d'un peu de sable et d'argile de Sologne.
    le sol perméable faisait dire aux habitants qu'il était de la "pouilleuse"
    Il n'y a aucun cours d'eau à Pannecières, il y deux mares qui se situaient entre l'intersection de la rue de l'église et la rue de la pompe et une autre certainement au centre de la rue de réservoir " de part les dires des habitants".

    La mare.



    La mare.



    Le climat est celui de la plaine de Beauce un climat océanique doux et stable donne des températures moyennes maximales de 25 °C en été et des minimales de 0 °C en hiver
    c'est la plus grande plaine de France, la Beauce déroule un paysage de cultures à perte limoneux et à son climat, elle est aussi le royaume des betteraves sucrières,pommes de terre,petit pois, oignons, et céréales.
    Traditionnellement appelée le « grenier de la France » grenier à blé, la Beauce est toujours essentiellement une vaste étendue de cultures céréalières, oléagineuses colza et protéagineuses.

    Histoire d'eau à Pannecières.

    Sur la petite place de Pannecières se trouve 4 entonnoirs posés sur des tuyaux de zinc pénétrant le sol contre un mur,nous sommes devant un système de distribution d'eau.A partir d'un système de manège " voir shèmas " chaque fermiers pouvait s'approvisionner en eau.
    Pour cela il suffisait d'atteler un cheval d'y ajouter le déversoir de la pompe dans un des entonnoirs. La nappe se trouvant à 33 mètres de profondeur les entonnoirs furent réalisé avant 1900.

    Le Manège a eau.



    Les Entonnoirs.



    Exemple d'un manège à eau


    Le manège, monté au milieu de la cour de ferme, le mouvement est donné par des chevaux attelés par l'intermédiaire de 'tractiers' aux bras d'attelage. Ceux -ci tournent autour d'un axe central fixé sur une roue dentée. Une perche appelée bois de bouche liant l'axe à la tête du cheval l'oblige à tourner en rond. Souvent un enfant est de corvée pour le faire avancer quand il fait mine de ralentir la cadence. La roue dentée transmet le mouvement à l'arbre de couche par l'intermédiaire d'un pignon dans un rapport de un à trois, un volant extérieur régularise la rotation de la poulie montée dans la grange, une courroie la relie à la bogueuse, au hache-paille ou même chez certains charrons à la scie à ruban.
    Un cheval actionne ainsi par le jeu des engrenages un égréneur. Pour la batteuse composée de plusieurs rouleaux tournant en sens inverse et d'une ventilation, on atèle deux, trois ou même quatre bêtes.

    PHOTO D'UN MANÈGE A EAU VERS 1890








    Pannecières viens du bas-latin "Panicaria" désignant un champs de panic.
    En France on cultive plusieurs sortes de Panics, le panic millet des millet des oiseaux ou panic d'Italie " setaria italica" Le Millet des oiseaux, petit mil ou Sétaire d'Italie (Setaria italica) est une plante de la famille des Poacées (graminées),
    cultivée comme céréale secondaire pour ses graines. L'expression désigne aussi ces graines.Ces graminées peut être utilisé comme fourrage et c'est surtout pour ces graines qu'elle est cultivé.
    Plante annuelle à tiges droites et robustes, de 60 cm à 1,5 m de haut. Feuilles effilées de 10 à 20 mm de large, à gaine velue. Inflorescence en panicule dense de 20 à 30 cm de long. Ne forme pas de touffe. Les épis ne s'agrippent pas.

    Répandu dans le monde entier par la culture, parfois subspontané,les autochtones en font de la bière traditionnelle.

    Variantes:

    Pannecière. n. f. XIe s. Variante : Panecière, Penissière. Bas latin panicaria, panicum = panic, sorte de millet à grappes, céréale pour l’homme et plante fourragère pour l’animal, et suffixe collectif aria : champs de panic. D’abord champs de panic ; au XVe Siècle, panis reprend sa forme étymologique panic, que Louis Nicolas Bescherelle recommande en 1845 et pannecières s’entend comme l’ensemble des champs sur lesquels s’assolent le blé froment et le maïs . La forme panicium, variante de panicum, a le même sens. L’accusatif pluriel paniciarias aboutit régulièrement à pannecières dont une variante est panissières. La forme paniceriis est un datif-ablatif-locatif pluriel : aux champs de panis. Le s est étymologique. Synonyme : milletière.
    45 Pannecières. Paniceriae, vers 1096 (A.D. 28-H 2254) ; De Paniceriis, 1175 ; Pannecières, juillet 1355 (A.N.-JJ 84, n° 256, fol. 142) ; Panneciers, XVIIIe s. (Carte de Cassini). La section A de Pierre-Sèche, commune de Pannecières, forme une enclave dans celle de Sermaise. Église Saint-Liphard. Civitas Senonum.



    Pannecières vers 1350 dans les Pouillés de la province de Sens.
    Curatus de Panneceriis vers 1369-1370.
    DIOCÈSE DE SENS. NOMS MODERNES. PATRONAT l'S. A D'Httison iC 11).
    Dossainville .Dimancheville .Ercevîlle . Estouy . Étrechy . Intville-Ia-guétard.Estouches.Fontaine-la-Rivière . La Forêt-Sainte-Croix . Gironville, commune de Charmont. mont-Gironville.Gironville, commune de. Milly. la -fôret . ltteville . Léouville Mainvilliers . Mespuits. Marsaivilliers . Manchecourt . Morville . Montville . Méréville . nangeville . Autruy . Orveau . Puiselet-le-marais . Prunay-sur-Essonne . Pannecières .Rouville . Roinvilliers .Saint-Pierre, à Etampes.

    EGLISE DE PANNECIERES
    On retrouve: Église Saint-Liphard. Commune de Pannecières. Ecclesia de Paniceriis,en 1175. Les actes des souverains antérieurs au XIVe siècles conservés dans les archives du Loiret VI : chapitre Saint-Liphard de Meung-sur-Loire.
    Pannecières, patronatus Capituli de Magduno, vers 1350 (Pouillé de Sens, Curatus de Panneceriis, 1369-1370 (Pouillé de Sens)


    Eglise Saint Liphard de Pannecières.
    Pannecières, comme toutes les communes de la région, connut des années de ferveur religieuse au cours desquelles on construisait des églises. Celle qui existait encore vers la fin du XIIIeme siècle. Nous n'en possédons aucun croquis, mais l'Abbé patron nous rapporte,qu'en 1871 le coeur et la porte appartenaient au style roman-ogival du XIIeme siècle. Cette église dépendait du chapitre de Meung. Elle était desservie en 1776 par M. Delamare, comte de la cour du Pape et de son palais de latran, protonotoire de sa Sainteté et du siège apostolique. Le chapitre de Meung exerçait ses droits de justice sur Pannecières.Cette église, vraisemblablement par manque d'entretien depuis l'époque révolutionnaire, ne put être restaurée et s'est effondrée à la fin du siècle dernier.Fut sauvé la cloche en fonte et le coq en zinc laissé par les révolutionnaire pour l'appel aux réunions, les fonts baptismaux et une statue de saint Liphard patron de la paroisse.Le retable, avec sa "Résurrection du Christ" qui ornait l'autel de l'église actuelle.Elle n'est pas datable et on ignore sa provenance ainsi que celle du tableau de Saint Nicolas.
    L'ancienne église fût donc démolie en 1901 et l'entrepreneur payé avec la charpente et la couverture, les pierres étant récupérées par la commune pour la construction de l'école.Dès 1900, la commune avait loué une maison pour tenir lieu d'église pour un loyer annuel de 57 francs.En 1901, le conseil municipal sollicitait un devis pour la construction d'une chapelle, mais son montant de 12986 francs était trop élevé pour le modeste budget de la commune. C'est en février 1905 que la décision fut prise de transformer l'ancienne école en chapelle pour la somme de 1400.00 francs. En août le plafond fut abattus il n'y eu plus aucune autre grosse réparation et cela jusqu'en 1961 année ou la toiture fut refaite. en 1983 le ravalement des murs extérieur, en 1990 une restauration intérieur qui confirma son caractère religieux en donnant un éclat à la hauteur de la volonté des habitants du village.Le vieux retable fut supprimé, mais on ne sait pas à l'heure actuel ou il à été stocké ainsi que l'ancien autel remplacé par un moderne, le tableau de la résurrection et la statut de Saint Liphard sont mise en valeur.Quand au chemin de croix, il a été entièrement restauré par un habitant de Pannecières Monsieur Baudouin " voir plus bas sa biographie" il repeint les cadres, consolide les croix et illumine les murs de l'église en les débarrassant de leurs enduits pour faire apparaître les pierres du plus belle appareil dont il est bâti. C'est ainsi qu'en 1990 du 8eme jour de septembre que les paroissiens purent assister à l'inauguration après restauration de cette nouvelle église. L'office fut célébré par l'Abbé Ratier de Sermaises et l'assemblée présidée par Monsieur Jamet, Maire du village et Maître d'oeuvre. [ Sources Archives Départementale du Loiret reproduction sous droit de licence ].





    Démographie de Pannecières

    La démographie de Pannecières, commune rurale du département du Loiret, en région Centre, est caractérisée par une densité faible et une population faible stable depuis les années 1970.
    En 2009, Pannecières comptait 118 habitants, soit une évolution de - 2,5 % par rapport à 2006. La population est du même ordre de grandeur d'âge que celle de la France métropolitaine.
    L'évolution démographique, les indicateurs démographiques, la pyramide des âges, l'état matrimonial, les caractéristiques de l'emploi et le niveau de formation sont détaillés ci-après.


    L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués périodiquement dans la commune depuis 1793. Après une phase de relative stabilité au XIXe siècle, la population de la commune a décru pour atteindre un minimum en 1968 avec 95 habitants. La population est ensuite restée relativement stable.
    Une réforme du mode de recensement permet à l'Insee de publier les populations légales des communes annuellement à partir de 2006.
    Pour les communes de moins de 10 000 habitants, les recensements ont lieu tous les cinq ans, les populations légales intermédiaires sont quant à elles estimées par calcul. Le premier recensement exhaustif de la commune entrant dans le cadre de ce nouveau dispositif a eu lieu en 2006.
    La population de Pannecières présente en 2009 une structure par grands groupes d'âge similaire à celle de la France métropolitaine.
    Il existe en effet cent dix jeunes de moins de 20 ans pour cent personnes de plus de 60 ans, alors que pour la France l'indice de jeunesse, qui est égal à la division de la part des moins de 20 ans par la part des plus de 60 ans, est de 1,06.
    L'indice de jeunesse de la commune est également supérieur à celui du département (1,1) et supérieur à celui de la région (0,95).
    La population a vieilli entre 1999 et 2009, le taux des personnes de 60 ans et plus passant de 19 % à 24 %, à l'instar des populations du département et de la France qui sont aussi passées respectivement de 20 à 23 % pour le Département et de 20 à 23 % pour la France métropolitaine.


    Code INSEE: 45246
    Code postal: 45300
    Population: 118 habitants
    Superficie: 7 km²
    Densité: 17 hab/km²
    Altitude: 131 m
    Longitude: 2.147500 E
    Latitude: 48.293056 N

    Divisions Administratives
    Région: Centre
    Département: Loiret
    Arrondissement: Orléans (45000)
    Canton: Chef-lieu de 41 cantons
    Cadastre PLU plan local d'urbanisme, POS plan d'occupation des sols

    EPCI ville de Pannecières (45300)
    Les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) sont des regroupements de communes ayant pour objet l'élaboration de projets communs de développement au sein de périmètres de solidarité. Ils sont soumis à des règles communes, homogènes et comparables à celles de collectivités locales. Les EPCI à fiscalité propre sont ceux qui ont le droit de lever des impôts. Il s'agit des communautés urbaines, des communautés d'agglomération, des communautés de communes et des syndicats d'agglomération nouvelle. Seuls ces EPCI sont disponibles dans les résultats. Les syndicats de communes et les syndicats mixtes sont des EPCI sans fiscalité propre. Les codes des EPCI correspondent à leur siren. Les communes n'appartenant à aucun EPCI ont pour code EPCI . Il existe en France 2611 EPCI à fiscalité propre au 1er janvier 2010.
    La ville de Pannecières dépend d'un établissement public de coopération intercommunale (EPCI).
    Elle fait partie de la communauté des communes du Plateau Beauceron.
    Son code EPCI est 244500559.

    Liste des villes appartenant à la communauté des communes du Plateau Beauceron"
    Audeville, Autruy sur Juine, césarvile-Dossainville, Engenville, Intvile le guétard, morville en beauce, Rouvres-saint-Jean, Tignonville, Sermaises

    Elections sur la ville de Pannecières (45300)

    Vote et résultats des élections pour la ville de Pannecières du Loiret

    Elections présidentielles 2012 : Résultats des élections présidentielles 2012 à Pannecières du Loiret

    Parrainages élections présidentielles 2012 : Signatures pour les élections présidentielles 2012 à Pannecières (45300)

    Elections législatives 2012 : Résultats des élections législatives 2012 à Pannecières du Loiret


    Résultats des élections présidentielles 2012 ville de Pannecières
    Résultats du premier tour - 22 Avril 2012



    Participation élections présidentielles 2007



    Votes élections présidentielles 2002 ville de Pannecières
    Participation élections présidentielles 2002



    Arrêtés de catastrophes naturelles pour la ville de Pannecières
    Mouvement de terrain séismes







    Personnalités liées à la commune.

    Eudes de Pannecières, chevalier cité vers 1094
    (Odo de Paniceriis, B 28)
    Eudes de Pannecières est sans doute un chevalier du pays de Méréville possessionné dans ce lieu-dit. Il est témoin avec d’autres personnages du secteur du consentement donné à la donation de Godéchal fils d’Oury de Vierville par sa veuve Arembour et leur fils Eudes (transaction 12).
    Il était peut-être apparenté à la veuve de Godéchal, Arembour, qui paraît résider, au moins depuis le décès de Godéchal, dans le secteur de Méréville, et qui a donné à son fils le même nom d’Eudes.


    Preterea sciendum quod Eremburgis uxor predicti Godiscalis filii Vlrici et Odo filius ipsorum concesserunt donationem quam idem Godescalis fecerat [28] de Veriuilla beato Martino Maioris Monasterii et nobis monachis eius, testibus, Gaudino filio Ansue de Merervilla, Rainardo Farinardo, Baldrico de Fossato, Harduino priore Sparronensi et Ermengiso famulo eius, Gaufredo de Moreth, Odone de Paniceriis, [29] Rainaldo de Alneio. Cui, id est Aremburgi, dedit domnus Theudo Caput Ferri tres solidos propter hoc ipsum donum.
    Source Corpus Étampois.

    Traduction

    En outre, il convient de noter que l'épouse du susdits enfants Eremburgis Vlrici Godiscalis et leur Odo fils accordée Godescalis dons mêmes faits de Saint-Martin moines Veriuilla nous Marmoutier et ses témoins, fils Gaudino des Ansue Merervilla, Rainardo Farinardo, baudrier de fossés HARDUIN précédente Sparronensi Ermengiso et son serviteur, Geoffroy de Moreth, Odon de Paniceriis, de Alneio Rinaldo. Pour lui, c'est Aremburgi, a donné seigneur Theudor Chapitre des Iron trois shillings pour ce cadeau

    Nous avons déjà évoqué le cas de Marie Marguerite Randouin, épouse de Nicolas Barbier, receveur de la ferme des d’Archambault, qui décède très jeune, à 26 ans, le 14 mars 1742, tout juste un an après la signature de son bail. Huit mois après son décès, le 13 novembre 1742, Marie Marguerite se remarie avec Jean Duguet de Pannecières dont le père est laboureur et ce dernier devient receveur de M. d’Archambault. Entre temps, elle exploite la ferme puisqu’elle est dite fermière. Deux enfants naissent Jean en 1745 et François en 1747, puis son mari décède à 32 ans le 5 avril 1749. Elle attend un peu plus longtemps cette fois et se remarie le 21 juillet 1750 avec Jacques François Delaporte, 26 ans, originaire de Toury. Elle est présentée dans l’acte comme « receveuse » de M. d’Archambault et son mari le devient tout naturellement ensuite. Il est probable qu’elle n’a pas le choix si elle veut assumer le bail de la ferme. Elle décèdera le 8 octobre 1777 et son veuf ne se remariera que beaucoup plus tard le 21 février 1781.

    Dans la maintenue du 5 décembre 1667, faite par M. de Machault, conseiller du roi en ses Conseils,
    maître des requêtes ordinaire de son hôtel, Claude de Gaudart est qualifié écuyer, seigneur de Challe-
    melle, de Montereau et de Romainville en partie; il fut marié, par contrat du 9 novembre i534, à Hélène
    de la Beschière ou de la Boschère, fille de Jean de la Beschière, chevalier, et de Jacqueline de Maillé.
    Le 20 septembre 1546, représentant de son frère Louis,il rendit hommage au duc de Vendôme pour une
    terre de haut lignage provenant d'Antoine Duhault,seigneur de Pannecières et de Pierre-Sèche.
    Il rendit un autre aveu à Jean de Sabrevois, chevalier seigneur de Saulx et de Richebourg, à cause de son
    fief du Marteau, relevant en foi, hommage, rachat,quint et requint d'un cheval de guerre et autres
    droits de la seigneurie de Villeneuve-le-Bœuf, par acte passé le 15 juillet 1550 devant François Girard,
    notaire à Méréville. En 1644, il fit partie du ban et de l'arrière-ban d'Etampes




    Georges Conchon (1925-1990), écrivain et scénariste français, vécu plusieurs années à Pannecières.
    Ecrivain et scénariste français né le 9 mai 1925, à Saint-Avit (Puy-de-Dôme) et mort le 29 juillet 1990.
    Distinctions:
    Prix Fénéon en 1956
    Prix des Libraires en 1960
    Prix des Volcans en 1961
    Prix Goncourt en 1964
    Oscar du meilleur film étranger pour Black and White in Color en 1976

    Pierre Moreau, vétérinaire français, Auteur de livre Les dérivés barbituriques utilisables pour l'anesthésie générale du chien,
    en 1937, est né dans la commune, décédé en novembre 2012 à Loches Indre et Loir,
    inhumé au cimetière de Saint-Georges d’Oléron Charente-Maritime.

    Pierre Baudouin, né à Amiens le sept août 1910 Peintre Auteur,Créateur d'affiches pour Air France d'ou cette affiche de 1947.



    Pierre Poisson : auteur du livre Notre vingtième siècle son héritage publié en mai 2007 sur les presse d' impression offset à Châtillon-Coligny (45) Profession: Instituteur à Pannecières. Aujourd'hui âgée de "80 ans".

    "En attente de photo"

    Patricia Mazzeo, Née en 1963 dans la commune de Seclin Nord.
    Artiste Française d’origine Italienne arrive à Pannecières en 2008, Auteure d’œuvre originale.



    Créations et Restaurations de Vitraux d'Art, Artiste Peintre.

      La date/heure actuelle est Lun 25 Sep - 20:37